12.9.14

Le Protectorat de l'Ombrelle - Une aventure d'Alexia Tarabotti, tome 1; Sans Âme de Gail Carriger


Mécanisme de l'histoire

Miss Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales.

Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui, ne lui avait pas été présenté ! 
Que faire ? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau et compliqué, écossais et loup-garou – est envoyé par la reine Victoria pour enquêter sur l’affaire. 
Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Mais que se trame -t-il réellement dans la bonne société londonienne ?



Mon sentiment 

(Le Protectorat de l'Ombrelle - Sans Âme de Gail Carriger)
Une lecture agréable, divertissante, qui parvient à mêler assez bien les genres. Les personnages, quelque peu caricaturaux, sont assez bien brossés; Alexia, a qui on s'attache facilement, fait figure de féministe à une époque où les filles de bonnes familles se devaient de se taire, Lord Maccon fait drôlement penser à un héros d'Emily Brontë, tout aussi bourru, misogyne et exalté dans ses passions. Quant à l'histoire, je l'ai trouvée très prenante, immersive et rocambolesque, avec le soupçon nécessaire de suspens, bref, j'ai beaucoup aimé.
Les genres, comme je le disais, s’entremêlent plutôt bien, on a du 19ème siècle, agrémenté de vampires, loup-garous et autres golems; on voyage donc dans la romance, le fantastique et la science-fiction(petite touche steampunk). Gros bémol cependant sur les passages plus "érotiques", qui pour le coup, tranchaient radicalement avec l'atmosphère générale... cela m'a beaucoup déstabilisé car je ne m'y attendais pas, et m'a quelque peu déçu également, l'histoire n'avait, à mon sens, pas besoin de détails si explicites. Il est évident que l'auteur y a mis l'accent car son style change à ces moments du récit... ajouts de dernière minute? C'est le sentiment que cela m'a fait.
Je conseille donc cette saga, mais pas aux plus jeunes, à cause des passages un peu trop cru... dommage.

Pièces détachées

Je ne veux pas mourir, se dit Alexia. Je n’ai pas encore enguirlandé lord Maccon à cause de la dernière fois où il s’est montré grossier !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire