20.8.13

La vie à reculons de Gudule


Mécanisme de l'histoire

Thomas a 15 ans. A la suite d'une transfusion sanguine, il est devenu séropositif. Pour lui aucune différence: il veut vivre comme tout le monde, sans le mépris et surtout sans la pitié des autres. Ses parents ont d'ailleurs fait promettre le secret au proviseur de son collège. Mais quand Thomas tombe amoureux d'Elsa, la mécanique de la peur et de l'ignorance se met en marche.

Mon sentiment 
(La vie à reculons de Gudule)
Ca y est, ma première Gudule! J'ai enfin lu un livre de l'auteure qui a fait découvrir les joies de la lecture à ma sœur.

Certes, je ne suis pas le public visé, et je l'ai bien senti tout au long de ce court roman. De mon point de vue, une amourette d'ado, sur fond de sida et de préjugé. Pas de quoi m'émouvoir outre mesure. (D'ailleurs, une chanson d'O. Ruiz s'est baladée dans ma tête durant ma lecture; "J'aime pas l'amour", allez savoir pourquoi).
Mais, j'admet volontiers que ce livre lu par le bon public doit faire son effet. Ouvrir l'esprit. C'est aussi le rôle d'un livre, non?
A conseiller peut-être aux plus jeunes (enfin, pas trop jeune non plus, entre "La comtesse de Ségur" [si c'est encore lu] et "L'herbe bleue" peut-être, pour une certaine transition, éviter le choc des genres)

Pièces détachées

Les Pieds Nickelés n'en mènent pas large. Seul Willy a l'air à l'aise: c'est un non-violent, il n'a rien à prouver.

_______________

"-C'est quand même pas ma faute si tu es séropositif! riposte Elsa, déjà dehors.
-C'est pas la mienne non plus, mais qu'est-ce que vous me le faites payer cher! "

1 commentaire: